Les 9 vies du chat

Quand la peine est trop lourde il faut qu’on ferme nos yeux pour y voir mieux, morder les levres et dicter des mots.

Il faut aller dans l’enfer et s’en retourner pour montrer qu’on peut toujours choisir et suivre notre propre chemin.

Il faut etre courageux, avoir du bon humeur et un peu de folie.

Il faut apprecier a la fin l’arome leger de l’arsenic sur la pointe de la langue et voir du bout du son nez le sourire de l’autre, content de te voir.

koutek_in_paris_by_katrigan

This entry was posted in Creativ writing and tagged , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s